Contactez nous : 06 03 92 80 82

Editeur
Bastian éditions
Date de parution
24 novembre 2018
ISBN
979-10-90851-16-0
Format
15 x 21 cm
Nombre de pages
162 pages
Poids
246 grammes
Genre
Sport

Prix : 18,00

Auteur : Youma Tall

En savoir plus sur l’auteur

Il n’y a encore pas si longtemps, un journaliste de la presse africaine titrait son article : « le machisme se porte bien, merci ». Et pourtant force est de constater que sur ce continent également, l’émancipation de la femme est en marche. Longtemps restées une masse silencieuse, certaines entrent aujourd’hui en politique, accèdent à des postes clés du pouvoir, d’autres dirigent des entreprises, créent, innovent, se démarquent par leur savoir-faire, leurs qualités. Et puis, il y a celles qui se distinguent par leur compétence sportive. Parce qu’évoluant dans un monde qui était longtemps resté celui des hommes, dès lors qu’elles sont sélectionnées – souvent par des hommes – réussissent une étape, tiennent l’endurance, obtiennent un palmarès, ces femmes deviennent des icônes ou à tout le moins un modèle pour leurs congénères.

Youma Tall est de cette trempe de femmes. Dès sa plus tendre enfance, elle a fait preuve de singularité dans une société où la femme avait vocation à se marier et faire des enfants. Sa force de caractère et ses qualités sportives lui ont ouvert des portes.

Elle a réussi à ouvrir le cénacle du sport automobile, catégorie moto, aux autres femmes africaines. Elle a été un espoir, une source de rêve pour de nombreuses jeunes femmes du continent subsaharien. 

C’est de son histoire dont il est question dans ce livre. Une histoire qui n’a pas dit son dernier mot.

Disponible en version numérique

Prix : 9,99

979-10-90851-19-1

La presse en parle

DNA

DNA

Le 15.12.2018

Elle avait 24 ans, seulement, et s’élançait pour la première fois sur la ligne de départ d’une course à moto. Quelques mois plus tôt, même dans ses rêves les plus fous, Youma Tall n’aurait jamais imaginé participer, un jour, au Paris-Dakar…
[…] À Strasbourg, la voix posée, la tenue sage, difficile de l’imaginer en bottes et pantalon de cuir, exhibant deux tatouages sur biceps […] chevauchant sa BMW 1200 R, seule, sur les routes et pistes du Ghana. « J’allais porter le salaire des instituteurs et les fournitures scolaires dans les villages. J’avais 20 ans, je travaillais pour l’Unicef », précise-t-elle. Un « job » qui lui a valu, ainsi que sa parfaite connaissance de l’anglais, de guider plusieurs jours durant Roger Moore (alias James Bond), « ambassadeur de l’Unicef», et son épouse à travers le pays.